Vous Êtes Economie Incendies dans les usines de télévisions : sabotage ou négligence ?

 

cartes de visite Algérie

Dimanche, 11 Octobre 2015 09:25    Lu : 500

Incendies dans les usines de télévisions : sabotage ou négligence ?

TSA

Incendies dans les usines de télévisions : sabotage ou négligence ?Les usines algériennes sont régulièrement touchées par des incendies qui endommagent durablement leurs unités de production et laissent sur le carreau de nombreux employés. Mise en place d’une cellule de crise Jeudi soir, c’est le complexe de l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) de Sidi Bel Abbes qui a vu plusieurs de ses unités partir en fumée.

Une enquête a aussitôt été ouverte pour identifier les origines de l’incident et la mise en place d’une cellule de crise a été demandée par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb. Cet incendie, n’a provoqué que des dégâts matériels mais n’est pas le premier à toucher les unités de production ou de stockage d’entreprises nationales. Il y a un peu plus d’un an, 25 % de l’usine Samha-Samsung de Sétif était détruite après un départ de feu qui n’est toujours pas expliqué. Les unités de production de réfrigérateurs, de climatiseurs et de lave-linge n’étaient plus opérationnelles suite à l’incendie le plus important enregistré depuis les années quatre-vingt-dix dans la région. Toujours à l’est du pays, c’est l’entreprise Condor, installée à Bordj-Bou-Arreridj, qui est successivement touchée. Des incendies sont enregistrés en 2013, en septembre 2014 et pas plus tard que cet été, entraînant à chaque fois des pertes matérielles et financières considérables. Près de 15 000 climatiseurs étaient détruits lors du dernier incident en juillet. Sécurité industrielle en Algérie Ces épisodes malheureux n’ont provoqué aucune perte humaine, bien que de nombreuses personnes aient été blessées, mais ils posent la problématique importante de la sécurité sur les sites industriels. Les enquêtes qui sont automatiquement ouvertes pour ne jamais aboutir donnent lieu aux suppositions les plus variées, évoquant même l’hypothèse du sabotage lorsque les sites d’entreprises privées sont touchés. Mais la responsabilité des opérateurs dans la gestion de leur sécurité n’est presque jamais évoquée alors que les grandes entreprises devraient consacrer un budget conséquent à ce volet afin d’assurer la pérennité de leur propre activité. La responsabilité de l’État est également engagée d’autant plus que ces incendies placent de nombreux salariés en situation de chômage technique et provoquent un manque à gagner avec une diminution de la production nationale et un dérèglement du marché plus ou moins important selon l’étendue des dommages.

Source: TSA

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Devenez fan de Algérie Links sur Facebook et suivez-nous sur